Je te dirai quand tu seras grande…

Et ça y est, tu es grande!

Est venue aujourd’hui LA question de *numéro 2*, ma fille aînée.
-« Alors maman, c’est quoi les règles? »
-« T’y tiens vraiment, là, comme ça, dans la cuisine, entre le four, l’évier et 3 casseroles? »
-« oui maman, j’y tiens! »

Elle m’a déjà posé  la question en plein repas familial avec mes 3 nains, mon barbu et mes parents (on sait tous que c’est le meilleur moment pour ce genre de sujet) pendant les vacances de Noël.
*Numéro 1*, mon fils aîné, a répondu ce jour là, l’oeil pétillant, sourire aux lèvres et plein d’aplomb: « MOI, je sais! »
Comment ça, mon bébé SAIT?
-« Oui, je sais! Les règles, c’est ce que les femmes ont chaque mois » (jusque là on est bon, mais la suite, elle pique un peu!) … »En fait, c’est des fuites urinaires! » (Là, je suis tiraillée entre penser que mon bébé est TOUJOURS un bébé, ou…qu’à 11 ans il est quand même pas fut-fut).

Bref! Aujourd’hui, *numéro 2* y tient, elle veut savoir!
Convaincue de la part de vérité dans les dires de son frère, elle maintient que ça revient chaque mois, MÊME, tous les 28 voir 29 jours (ça secoue un peu quand votre gamine en sait autant sans rien avoir dit).
Mais ça, c’est quoi?
J’ai appréhendé ce moment, comment explique t’on des choses si intimes et délicates à sa fille? Comment lui dire que c’est normal, pas dangereux, pas grave, pas chiant, pas sale et surtout, qu’il ne faut pas en avoir peur? Comment trouver les mots justes sans LUI faire peur? Comment lui dire que ça fait partie du miracle qui nous fait devenir maman? Et surtout, comment accepter que le temps passe si vite et qu’on en est déjà là?
Et bien finalement, assez facilement et avec les mêmes mots que j’écris ici.
Quand les mots sont sortis aisément, sans faire apparaître un semblant de trouille sur le visage du petit bout de femme qui se tient devant moi (ni sur le mien), je me suis sentie un peu Super Girl, pour ne pas dire Super Mum, les poings sur les hanches et le menton levé, nous sortons toutes les deux wineuses de ce sujet compliqué!!!!

Ce n’était finalement pas si compliqué, mais le temps lui, il passe vite pour de vrai…

Publicités

Ca y est je me lance…

Ah lala, ça y est, le tout premier article, la pression!
Si j’ai rien d’intéressant à écrire? si personne ne lit? PIRE, si on ne m’aime pas!
Je bégaye en écrivant: je zappe des lettres, je zappe des mots, j’écris, j’efface, je recommence et je suis en big stress!
Peur d’être banale, ou d’en faire trop, alors on va faire mieux, je vais être moi (et soyons clair, c’est peut être pas mieux au final).

Première étape, la présentation:
Moi, c’est Emeline, 30 ans et des broutilles (55 mois, les broutilles).
Je suis de Lorraine, les voisines, levez la main!

Maman de 3 enfants (dans l’ordre un garçon et deux filles) de presque 12 ans, 9 ans et demi et presque 7 ans, que nous appellerons ici, de manière fort peu originale, « numéro 1 », « numéro 2 » et « numéro 3 ».

Mariée depuis bientôt 10 ans (et en couple depuis 17 ans et demi, ou comment te rappeler les foutus 55 broutilles) à l’homme de ma vie qui sera joliment nommé « mon barbu ».

A moitié active, à moitié mère au foyer, 100% en speed 33h/24.
Je fais des petits boulots pour ramener un peu de pépètes tout en étant (presque) à la maison.
Côtés positifs, je gère mes horaires, je suis là pour emmener les nains à l’école, pour aller les chercher, quand les maîtresses ont besoin pour divers choses de mamans volontaires, pour m’occuper de la maison, pour les repas, pour les devoirs, pour gérer les RDV, pour les activités extra scolaires, pour profiter de mes enfants, et pour économiser une nounou.
Côtés négatifs, les petits boulots ne sont pas fort épanouissants, ni reposants, et ils ne ramènent pas une paye de ministre (et on sait tous que les ministres, eux, ont une foutue paye de ouf!). Mais j’y trouve plus que mon compte.
En gros je cours, je cours, et quand je ne cours pas, je cours. En bref, les mères actives, les mères au foyer, les mères mi actives sont des wonder woman (ou monder moman comme dit numéro 3).

Je suis fille unique avec 3 sœurs et 1 frère (étrange hein!). Là, il n’y a rien d’intéressant à dire (ou plutôt trop de choses compliquées à raconter), alooors, passons!

Maintenant, viens le moment de dire pourquoi je crée un blog.
Simplement car j’ai des envies de raconter, d’écrire, sur tout, sur n’importe quoi.
D’abord, sur ma vie de maman. Ma vie d’épouse. Ma vie de femme. Des anecdotes. Des coups de gueule. Des coups de cœur.
Envie de raconter mes ressentis sur les choses légères et sur les sujets plus sérieux.
Ensuite, de partager, de faire connaissance, d’échanger.
Sûrement un moyen aussi de se rassurer, de pouvoir se dire qu’on est plusieurs à voir les choses de la même façon, ou qu’on n’est pas seule à pleurer devant une pub, que d’autres aussi ont des envies de casser les genoux de la voisine trop casse couilles, que d’autres mamans ne culpabilisent pas non plus de feindre l’ignorance face à la disparition du dernier Kinder surprise des enfants.

Donc voilà, la porte vous est ouverte, on est sympa, on enlève les chaussures en entrant 🙂